Recherche

Communautés

Syndication

  • Flux RSS des articles

Partager

Jeudi 6 juin 4 06 /06 /Juin 14:33

 

Communiqué de Solidaires national


Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

 

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

 

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité.

 

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes..

 

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste. Avec Solidaires Etudiant-e-s, l’Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s’installer la vermine d’extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd’hui et dans les jours qui viennent, à Paris et dans les départements, notamment à celui de ce soir jeudi 6 juin à partir de 17 h devant le passage du Havre, métro Saint Lazare et à rejoindre ensuite celui de Saint Michel à 18 H 30.

 

Paris le 6 juin 2013.

Par Pink Marmotte - Publié dans : Antifascisme - Communauté : Libertaires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 janvier 5 18 /01 /Jan 23:48

2013-01-18-Visuel-Greve-PSA.jpg

Par Pink Marmotte - Publié dans : Social - Communauté : Libertaires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 janvier 5 18 /01 /Jan 01:14

Article d'Alternative libertaire

 


Finie la Françafrique ? Décidément non et, malgré les beaux discours de Hollande, sur cette question comme sur tant d’autres, le PS et l’UMP, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.


« La France n’a aucun intérêt au Mali, a déclaré François Hollande à la presse le 16 janvier. Elle est seulement au service de la paix. » Tiens donc ? La France n’a aucun intérêt dans la zone sahélienne ? Même pas les mines d’uranium du Niger, exploitées par Areva pour approvisionner les centrales nucléaires françaises ?

Certes, le fait qu’une armée de salafistes fasse la loi au Nord-Mali ne réjouit personne : ni les habitantes et les habitants condamnés à vivre sous la férule des fanatiques, ni les États de la région qui craignent la déstabilisation, ni les Maliennes et les Maliens qui voient leur pays coupé en deux et au bord de l’effondrement.

 

Mais, si la situation inquiète particulièrement la France, c’est avant tout parce que depuis plusieurs années, l’exploitation de l’uranium nigérien devient périlleuse, du fait des incursions armées à répétition et des prises d’otages. C’est avant tout pour cette raison qu’aujourd’hui l’armée française bombarde et s’est engagée au sol.

Cette intervention permet également à la France de reprendre le leadership dans la région devant son allié états-unien qui, pendant plusieurs années a formé – en vain, visiblement – les cadres militaires maliens pour mener la « guerre contre le terrorisme ».

 

Intérêts économiques et géopolitiques pèsent lourd dans la balance, bien plus que les mains coupées ou les mausolées éventrés.

 

Les Maliennes et les Maliens qui aujourd’hui crient « Vive la France » et voient en François Hollande un libérateur doivent avoir conscience de cette réalité.

Battre les salafistes, rendre la liberté aux populations de Gao ou de Tombouctou, cela aurait dû être l’affaire des Maliennes et des Maliens eux-mêmes, éventuellement avec l’aide de pays voisins. Cela aurait réellement signifié une rupture avec la dépendance vis-à-vis de l’ancienne puissance coloniale.

En laissant complaisamment l’Élysée prendre la main, en approuvant même avec soulagement à cette intervention, la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le Mouvement national de libération de l’Azawad, le gouvernement intérimaire malien mais aussi l’état-major « anti-impérialiste » du capitaine Sanogo s’enchaînent délibérément au char néocolonial, et enchaînent avec eux les peuples d’Afrique de l’Ouest pour longtemps encore.

Alternative libertaire dénonce par ailleurs le renforcement sécuritaire qui, en France, accompagne cette guerre, avec le passage au niveau rouge du plan Vigipirate et l’agitation de l’épouvantail terroriste qui servira à accentuer la répression et la stigmatisation de l’islam et des Africains, éternels « ennemis de l’intérieur ».

 

Armée française, go home !

Camarades africains, refusez le néocolonialisme !

Et… sortons du nucléaire !

 

Alternative libertaire, le 16 janvier 2013

Publié le 16 janvier 2013

Par Pink Marmotte - Publié dans : International - Communauté : Libertaires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 janvier 5 18 /01 /Jan 01:12
Par Pink Marmotte - Publié dans : Anticapitalisme - Communauté : Libertaires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 décembre 6 01 /12 /Déc 18:53

 


 

 

Par Pink Marmotte - Publié dans : Ecologie - Communauté : Libertaires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus